À propos

Julien Barbier

27 ans, France

Diplôme d'ingénieur à l'ENSAIA.
Master Administration des Entreprises.

Chargé de projets entrepreneuriats à l'Université de Lorraine.
  • Discipline favorite : Paramoteur
  • +1 700 vols
  • Taille : 178 cm
  • Poids pilote : 63 kg
  • Poids total volant : 94 kg

Né à Nancy pendant l'été 1988, j'ai découvert le paramoteur grâce à mon père, qui pratiquait ce sport occasionnellement. Enfant, je le regardais s'élancer vers le ciel ; je voyais ses pieds, tout son corps, se détacher du sol pour gagner ce que je devinais déjà être un sentiment de pure liberté. Avide d'apprendre, je l'aidais ensuite à installer son matériel : c'était mon premier pas vers l'envol ! Adolescent, je l'aidais pendant le décollage. À 15 ans, j'entamai ma formation de pilote paramoteur. C'était mon tour, et la réalité du vol cristallisait mes attentes : j'avais trouvé ma passion.

En 2009, je participai pour la première fois aux Championnats de France de paramoteur. Ma prestation plut à Alain Barthere, alors sélectionneur de l'équipe de France, qui me proposa de rejoindre le groupe national. Comme n'importe quel pilote devant un courant ascendant, j'ai bien sûr accepté et ai par la suite participé à plusieurs compétitions internationales. En 2012, en Espagne, j'obtenais le titre de Champion du Monde par équipe et la 4ème place en individuel. Deux ans plus tard en Hongrie, je réitérais le même schéma.

Si j'ai pu m'épanouir autant à travers le vol, c'est parce que j'ai eu la chance d'y être initié dès mon plus jeune âge. Très vite il m'a donc semblé naturel de donner à mon tour cette chance, transmettre ce goût pour un sport unique et enivrant. C'est dans cette optique que j'ai passé en 2008 la qualification "emport passager" qui m'a conduit à réaliser des centaines de baptêmes de l'air à titre non lucratif pour l'association Airfun. Et parce que je ne voulais pas m'arrêter là, j'ai également obtenu la qualification "instructeur paramoteur", qui me permet encore à ce jour de former des élèves-pilotes.

Mon goût pour le vol -- et l'adrénaline qu'il procure -- m'a également poussé vers le pilotage d'ULM multiaxes, le parapente, le kitesurf et le saut en chute libre. Jusqu'à présent, cette volonté farouche de liberté et d'aventures ne s'est jamais aussi bien manifestée qu'en 2010, date à laquelle j'ai créé le projet "Aéro-Chili" : pendant 6 mois et en solitaire, après 4 600 kilomètres au sol et dans les airs de l'Amérique Latine, j'ai fait des rencontres incroyables et ramené à la maison plein d'anecdotes... Tout ce qu'offre une passion ! Maintenant, la nouvelle aventure se situe en France, avec une tentative de record du monde... Mais cette page reste à écrire !

 

Tentative de record du monde

Depuis juillet 2014, je prépare une tentative de record mondial de vol en altitude en paramoteur. L'objectif est d'atteindre l'altitude de 5 555 mètres.

En vol et à l'altitude visée, je devrai gérer plusieurs contraintes :

Le froid

La température varie entre
-20°C et -30°C.

Le manque d'oxygène

Il n'y aura plus que 40% de la concentration en oxygène qui règne à la surface de la Terre.

Les collisions

Un paramoteur vole à 40 km/h, alors qu'un avion de ligne, à 800 km/h.

Au même niveau que les enjeux techniques, l'environnement réglementaire constitue un enjeu majeur pour la tentative de record. En France, pour la sécurité de tous, il faut respecter des règles de vol et obtenir des autorisations spécifiques pour ce type de tentative. C'est parce que je veux donner du sens au projet que je vais le réaliser en France.

Expédition Aéro-Chili

En 2010, je suis parti au Chili afin de réaliser une expédition sportive et scientifique en paramoteur. Ce projet visait à étudier la diversité d'aménagement des territoires et des enjeux environnementaux :
aerochili.over-blog.com

Le périple de 6 mois en solitaire s'est étendu sur 4600 kilomètres, au sol et dans les airs, du désert d'Atacama au Nord, à la mystérieuse île de Chiloé au Sud, en passant par la région centrale tournée vers l'agriculture.

Cette aventure a été synonyme de découvertes et de rencontres. En effet, j'ai été accueilli par des Chiliens qui à chaque fois m'ont fait découvrir des choses que je n'aurais pas pu connaître en restant seul. Sans eux, Aéro-Chili n'aurait certainement pas présenté cette dimension de proximité.

De retour en France, j'ai contracté un Service Civique de 8 mois visant à partager mon aventure. Dans ce cadre, j'ai mis en place des actions de sensibilisation aux enjeux du développement durable : organisation de conférences, de débats publics et édition d'une exposition de photographies aériennes en grands formats.

 

Compétitions

Depuis ma première inscription en 2009, j'ai participé à chaque championnat de France. Je considère cette compétition comme une occasion unique de renforcer mon niveau de pilotage.

Championnats de France

2015
   Compétition annulée
2014
   3° place
2013
   3° place
2012
   6° place
2011
   10° place
2010
   11° place
2009
   13° place

Équipe de France

Membre de l'équipe de France de paramoteur, j'ai été sélectionné aux deux derniers championnats internationaux. En 2012, en Espagne, j'ai obtenu le titre de Champion du Monde par équipe et la 4ème place en individuel. Deux ans plus tard en Hongrie, en compétition avec 60 concurrents dont le niveau de pilotage avait globalement augmenté, j'ai pu réitérer le même schéma.

Au-delà de l'aspect technique comme le pilotage de la voile et le réglage du moteur, l'aspect stratégique est une composante que je cherche à développer d'année en année. Je mène un entrainement régulier, à la fois physique, technique et mental.

 

Dernières infos

  • - 18 mai 2016 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Retrouvez le film « Frozen Baïkal Lake Project » !
    8 minutes de vidéos réalisées avec nos modestes moyens, qui retracent 10 jours de périples et de vols, dans des conditions de températures extrêmes.
    À regarder de préférence en HD et bien installé ;)

  • - 15 février 2016 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Une expédition de 10 jours en Sibérie en compagnie de Franck Simmonet m'a permis de tester en condition de froid intense l'équipement de vol.
    Avec une température réelle de -20°C et une température ressentie de -47 °C, les résultats sont positifs !

  • - 06 janvier 2016 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    2 jours d'instruction à la BA118 de Mont-de-Marsan en vue de mieux comprendre et d'éprouver les risques liés à l'hypoxie.
    La session en caisson hypobare est une expérience nécessaire et déroutante !
    Voici une courte vidéo qui retrace le stage.

  • - 06 décembre 2015 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Des étudiants spécialisés en gestion de projets et en marketing apportent leur contribution à la tentative de record du monde : un travail d'une semaine, H-24 !
    Autant dire que les nuits vont être courtes !
    Un avant-goût de leur travail : le logo !

  • - 18 novembre 2015 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Rendez-vous avec la société ULMER Aéronautique près de Paris. Ce leader européen est spécialisé dans les systèmes d'oxygénation pour pilotes de chasse. Son aide m'est indispensable pour envisager un vol dans des conditions où il y a 3 fois moins d'oxygène qu'au niveau de la mer.

  • - 12 septembre 2015 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Formation parachutisme afin de pouvoir sauter seul en chute libre, en prévision d'une évacuation rapide du paramoteur en cas d'incident à haute altitude.

  • - 16 juin 2015 -

    Compétition paramoteur

    L'entraînement pour les Championnats de France 2015 de paramoteur bat son plein !
    Au programme : épreuves de maniabilité, de navigation et d'économie de carburant.
    La compétition se déroulera du 30 septembre au 04 octobre près de Poitiers (86).

  • - 29 avril 2015 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    L'entraînement physique continue. Ici, il s'agit d'un test d'effort en conditions d'hypoxie, encadré par une équipe médicale.
    Il permet d'étudier le comportement des fonctions respiratoires et cardiaques dans une atmosphère de même composition que celle présente au Mont Blanc !

  • - 21 février 2015 -

    Tentative de record du monde de vol en altitude

    Les tests moteurs débutent.
    L'objectif est d'aboutir à une motorisation qui offre une poussée suffisante à la prise d'altitude dans un contexte de raréfaction croissante de la teneur en dioxygène.
    Cette molécule est essentielle à la réaction de combustion, donc à l'efficacité du moteur.

 

Photos

 

Questions & Réponses

Pourquoi voles-tu ?

Pour les sensations, tout est dans ce mot. Le décollage en paramoteur s'effectue en courant sur une trentaine de mètres. Lorsque mes pieds quittent le sol, je ressens à chaque fois une sensation incroyable : un mélange de sérénité et de liberté. Lorsque je me retrouve en vol, à plusieurs centaines de mètres au-dessus du sol, j'ai l'impression d'être dans un autre monde ! Les occasions de contempler la Terre sont magnifiques ! Il y a aussi la beauté du ciel : il est fréquent de voler avec des rapaces, ou encore de pouvoir survoler les nuages !

Peux-tu nous raconter ton premier vol ?

Je devais avoir 13 ans. Avec l'accord de mon père, j'ai emprunté son aile de parapente pour aller faire du gonflage (manoeuvre qui consiste à piloter l'aile au sol, sans décoller). Je ne connaissais pas grand-chose à l'aérologie. J'ai eu la mauvaise idée de gonfler l'aile sans l'accrocher au harnais qui permet de la relier au pilote : je la tenais donc avec mes mains. Tout à coup, une rafale de vent est arrivée et a soulevé l'aile d'une vingtaine de mètres au dessus du sol... je me tenais à la force des bras. Mais très vite, la rafale a cessé et l'aile est redescendue. J'ai eu peur, mais les sensations étaient incroyables !

Quel est ton vol le plus aventurier ?

C'était au Chili, en septembre 2010. J'avais prévu de survoler la plus grande mine à ciel ouvert au monde : Chuquicamata. Cette mine est située en plein désert d'Atacama : les conditions sont chaudes et sèches, mais je ne me doutais pas que les vents étaient tout aussi singuliers. Arrivé à la verticale de la mine, je me suis fait prendre dans une violente turbulence. Comme la mine représentait un trou de 1 000 mètres de profondeur, je ne pouvais pas y atterrir. J'ai du me poser quelques kilomètres plus loin, en essayant de piloter l'aile pour éviter qu'elle ne se ferme. Je me souviens avoir eu régulièrement la main sur le parachute de secours au cas où.

Et ton vol le plus apaisant ?

Il y en a beaucoup, heureusement ! J'aime les vols qui se font dans des conditions qui engendrent des courants chauds ascendants (autrement dit des thermiques), ceux qu'utilisent les rapaces lorsqu'ils font des cercles dans le ciel. C'est justement ce type de vol que j'aime tout particulièrement, car je peux éteindre mon moteur, et voler à quelques mètres de ces oiseaux.

Quel conseil donnerais-tu pour débuter ?

Je pense que pour apprendre à voler en paramoteur, il faut se fixer un rythme d'apprentissage régulier, sans toutefois brûler les étapes. Voler n'est pas un acte anodin, il engage notre propre responsabilité, notre vie, et souvent celles des autres. C'est pourquoi, je conseille d'apprendre à piloter dans le cadre d'une formation officielle, avec un instructeur diplômé. Grâce à une formation pas à pas, l'élève-pilote pourra voler en se faisant plaisir, avec un niveau de sécurité élevé. Ce sont, à mon sens, deux dimensions essentielles !

 

partenaires

Je remercie mes partenaires des aventures actuelles et à venir !

rejoignez l'aventure !

Nous sommes plusieurs pilotes de paramoteur à avoir l'esprit aventurier !

Découvrez le site de Franck Simonnet, photographe aérien et globe-trotter.

Ainsi que celui de Pascal Vallée, véritable pilier du développement de notre sport.

 

Contact

Le meilleur moyen de me contacter est de remplir le formulaire ci-dessous.

Nous pourrons ainsi rester en contact et échanger sur ce qui nous tient à cœur, sur les nos aventures aériennes, ou tout simplement, discuter de la pluie et du beau temps... surtout du beau temps !

Julien

Vous pouvez également me retrouver sur les réseaux sociaux via Facebook, Twitter, Instagram et Youtube.